........un petit tour dans le passé , plus loin ,beaucoup plus loin que le moyen-âge ..............

Ces reproductions de fresques égyptiennes sont faites sur un levkas non poncé ,de façon à restituer l'aspect d'un mur de plâtre rugueux (sauf la chasse dans les maris , dont les détails minutieux aussi précis que ceux des enluminures médiévales ,exigent une surface très lisse ). .

Comme pour tous mes  tableaux ,elles sont peintes à la tempera.


 la chasse dans les marais ,fresque d'une chapelle funéraire de Thèbes
la chasse dans les marais ,

 La Chasse dans les marais

                                

Thèbes – 1400 av.JC.

Format 27 x 29 cm 

sur Levkas poncé

                                                 Cette fresque provient d’une chapelle funéraire de Thèbes et date des environs de 1400 avant J6C.

Elle montre le scribe Nebamon chassant les oiseaux dans les marais du Nil. Il tient dans sa main droite trois hérons vivants en guise d’appât et s’apprête à lancer un baton de jet de sa main gauche . L’épouse est magnifiquement habillée et leur fille , presque nue arbore la « boucle de jeunesse » .Le chat de la maison est de la partie et attaque des oiseaux .

L’oie à la proue de l’embarcation sert peut-être de leurre. Les marais sont remplis de papyrus et le fleuve regorge de poissons .

 

Cette scène  n’est pas , comme on l’a longtemps crue , destinée à rappeler au défunt ses activités terrestres . Elle est destinée a l’aider  à renaître à la vie éternelle , A sa  mort l’homme retourne dans l’élément liquide ,traverse les régions aquatiques où il doit repêcher son « âme » sous la forme d’un poisson, le tilapia (ou inet).Cette étape est nécessaire avant de pouvoir renaître  . Il doit combattre des démons , représentés par les canards sauvages .

 


La pêche dans les marais

 

Tombe de Menna- Thèbes

 

format 32 x 54 cm 

VENDU


  

Table d’offrandes entre deux déesses-arbres

XVIII ème dynastie-Tombe de Nakht – Thèbes

Format 48 x 28 cm

 Plusieurs divinités étaient associées aux arbres . Le sycomore était particulièrement associé aux divinités féminines . Ici , deux déesses portent une coiffe en forme d’arbre fruitier , et font des offrandes au défunt .

Sur la table , richement garnie , on voit deux oies , de nombreux pains , des fruits ,, des lotus , et chacune des déesses tient un rameau chargé de raisins .

 

 

 


 Stèle de Djed-amon-iu-ankh

XXII ème dynastie-( 945-715 av.JC.)- Thèbes

 

Format 33 x 39 cm

 

Durant le  premier millénaire avant JC , des stèles de bois décorées de scènes où le défunt adore les grands dieux sont déposées dans les caveaux des tombes .

Ici , la surface de la stèle est divisée en deux registres .                En haut , la Défunte  ,  représentée jeune , ornée de sa belle perruque et de son cône d’onguent parfumée , nue sous sa robe légère de lin transparent, présente à Rê-Horakhty l’offrande de toutes choses bonnes et pures qu’elle partage pour toujours avec le Dieu .L’éclat des offrandes placées sur le guéridon est d’une richesse éblouissante .

En bas , c’est la scène terrestre, aux couleurs plus ternes : une pauvre femme vêtue d’une robe noire , agenouillée à la lisière du désert , se frappe la tête devant trois tombeaux ;un sycomore et deux palmiers marquent le début des cultures ; à côté , un petit autel avec deux pains .  

 

VENDU


Nefertari fait des offrandes à Hathor

 

 Tombe de nefertari- Vallée des Reines - Thèbes

19ème dynastie

 

format 37x34 cm

 

 

VENDU


          Stèle de la Dame Tapéret

XXII ème dynastie-( 945-715 av.JC.)

conservée au Louvre

 Durant le  premier millénaire avant JC , des stèles de bois décorées de scènes où le défunt adore les grands dieux sont déposées dans les caveaux des tombes . La Dame Tapéret a fait peindre deux scènes où elle offre des fleurs et de la nourriture au Dieu  Soleil .

Celle - ci représente Râ-Horakhti à tête de faucon .

 

Le pourtour de la stèle évoque le cadre cosmique : la partie inférieure est soulignée par un trait noir , la terre ; le disque solaire est représenté en haut, avec le nom du dieu solail inscrit dessous  . De part et d’autre , le papyrus et le lys symbolisent respectivement le nord et le sud .

 

Le dialogue entre Tapéret et le Dieu est inscrit dans les courtes colonnes de hiéroglyphes.

 

Deux yeux oudjat , symboles d’inaltérabilité , flanquent le disque solaire central . Le signe « ankh » signifiant «  vie » est accroché au cou des deux serpents uraei encerclant le soleil .

La table d’offrande chargée de mets et de fleurs semble être destinée autant à la divinité qu’à la défunte , désormais invitée aux banquets divins .

 

Tapéret a revêtu un ample manteau de lin plissé aux deux tons de jaune , qui ne cache rien de son corps ; un cône de graisse parfumée , posée sur une touffe d’herbe symbole de la renaissance , surmonte la perruque de Tapéret . Un serre-tête rouge la retient .

 

 

VENDU

 


Thoutmosis III et Amon

 

18ème dynastie

 Chapelle de Deir-el-Bahari

 

format 45 x 52 cm

 

 

VENDU